dimanche 17 juin 2018

EXPOSITION 2018 hommage à Éric.


Eric Garnier - 2013
L'exposition de cette année est en grande partie consacrée à l'oeuvre d'Eric Garnier, mon frère, décédé cette hiver.
Eric a toujours été peintre mais, c'est suite à la rencontre capitale avec le peintre Roger Van Rogger, au début des années 80, qu'il commence véritablement une oeuvre.
Si la peinture abstraite, apogée de l'oeuvre de Van Rogger, lui semble la seule ligne à suivre, il s'approchera plutôt d'un suprématisme à la Barnett Newman. Néanmoins, cette radicalité, cette raideur des compositions, s'accompagne, chez Eric, d'un rapport chromatique subtil qui dialogue avec le réel dans une poésie qui transperce le discours.
Sa peinture évolue rapidement, les compositions deviennent plus complexes. Il semble alors chercher, dans son abstraction analytique, le parfum d'équilibre des chefs d'oeuvres. Bien des toiles paraissent directement liées, dans leur chromatisme, à des peintres qu'il admire; ainsi, certaines dégagent la subtilité impérieuse des toiles de Vélasquez qu'il considérait comme le prince des peintres.
Dans cette même période il illustrera, à l'aquarelle, en gravure ou à l'huile, toujours "abstraitement", de grands textes comme La Divine Comédie de Dante, Darwin, les îles enchantées d'Herman Melville ou le Don Quichotte de Cervantes...
Et puis, à la fin des années 90, comme s'il avait amené sa peinture au bout de son histoire, comme s'il avait exploré, dans son cheminement, toute l'intensité de la couleur jusqu'au point où elle réside seule, s'irradiant elle-même, il cesse de peintre, totalement.
Mais, il n'abandonnera jamais ni le dessin ni l'aquarelle figuratifs qui resteront, pour lui, un moyen de s'attacher au réel, de saisir le monde, de le comprendre dans un perpétuel apprentissage.

L'exposition tente de montrer tous les aspects de son travail, de ses premières toiles à ses derniers dessins.

Pour ma part, je montre essentiellement des toiles de 2016 et 2017 avec notamment des peintures rattachées à des voyages faits en Islande et en Norvège. Je montre aussi un bon nombre de gravures.
Des statuettes et masques africains de la collection de Jean-Pierre Mouille seront, comme pour les autres années, disposés dans chaque salle (les statuettes ne sont pas présentes sur les photos puisqu'elles ne me seront amenées que quelques jours avant l'exposition).

Une toile unique de Van Rogger sera exposé comme lien nécessaire.

exposition visible au 66 Varreville à St-Lô-d'OUrville (Manche) du 20 juillet au 17 septembre du jeudi au dimanche de14h30 à 19h. Mais aussi toute l'année sur rendez-vous au 02 33 07 29 70. contact






salle 1

salle 1

salle 1

salle 1

salle 1

salle 1

salle 1

salle 2

salle 2

salle 2

salle 2

salle 2

salle 2

salle 2

salle 2

salle 3

salle 3

salle 3

salle 3

salle 3

salle 3

salle 4

salle 4

salle 4

salle 4

salle 4


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire